L’accessibilité dans le processus de conception centrée utilisateur

Publié: 03/13/2012 dans Uncategorized
Tags:,

Le premier speech a permis de rappeler et bien se représenter les différentes composantes de l’accessibilité et de l’ergonomie. Puis, des ateliers de mise en situation nous ont permis de ressentir les difficultés liées aux handicaps. Cela nous a permis d’aborder les solutions, et notamment la conception universelle, associée à l’expertise ergonomique : passionnant !

J’ai participé avec plaisir à la matinée “Accessibilité Numérique et Ergonomie” organisée par FLUPA, à Lyon le 13 mars 2012. FLUPA, c’est quoi ? Une association qui promeut l’ergonomie avec ses 3000 membres dans le monde.

Cette première session était présentée par Anne-claire Descalle (Altran) et Sylvie Vidal (Orange).

HANDICAP, ERGONOMIE, ACCESSIBILITÉ
Un handicap est une déficience, qui génère une incapacité, qui entraîne un désavantage social et dans la participation de la vie en société.La législation impose un service de communication publique a minima à niveau avec la norme d’accessibilité RGAAv2Cependant, la France accuse un gros retard de mise en conformité.

L’ergonomie prend en compte les aptitudes, le matériel, la localisation, la culture, et la langue (tel que défini par le consortium W3C).

Quelle différence entre ergonomie et accessibilité ? Elle est souvent ténue. Même s’il existe quelques spécificités, les critères utilisés comportent surtout de nombreux points communs. En fait, ce sont principalement les niveaux d’exigences de ces critères qui s’avèreront plus ou moins poussés selon les contextes et les objectifs.

ATELIERS DE MISE EN SITUATION

  • Atelier mal-non voyance : servir un verre de jus de fruit avec un bandeau
  • Atelier trouble visuel : vision dans une paille, vision trouble, éblouissement, daltoniens
  • Atelier trouble sonore : en environnement bruyant

QUELLES SOLUTIONS ?
L’éventail de solutions possibles à mettre en œuvre est très large : communication (vision, flash, ampli), “transcodage”, zoom, etc. Il existe une grande variabilité au sein d’un même type de déficience, et donc des besoins et des solutions très différentes. Ainsi, les interventions peuvent être très différentes, de la “simple” mise en accessibilité à la conception universelle.

CONCEPTION UNIVERSELLE
Il s’agit de séparer le contenu de son rendu et des commandes associées.
Concrètement cela peut passer par la proposition de profils d’interaction optimisés.

L’EXPERTISE ERGONOMIQUE
Le besoin de référentiels est évident. Côté web les référentiels sont globalement bien en place, mais restent en défaut côté TIC en général. Il est primordial de simuler l’interaction, et d’utiliser des outils pour vérifier les critères d’accessibilité. Voici la formule idéale pour une solution réussie : technique + ergonomie + utilisateur expert.

L’accessibilité n’est pas un marché de niche. 12 millions de personnes en France souffrent d’au moins une gêne : audition, vision, cognition, moteur,… dont plusieurs se retrouvent souvent cumulées. L’ergonomie crée des innovations profitables pour tous, comme par exemple : la télécommande, la synthèse vocale “voiceover” d’Apple.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s