La facilitation dans les interventions en public : du participant à l’organisateur

Publié: 10/30/2013 dans Uncategorized
FacilitationLes participants à des événements type conférence recherchent : de nouveaux concepts, de nouvelles idées, de nouveaux outils ou techniques, de nouvelles façons de voir le monde, et même de nouvelles façons de changer le monde…
Je retiens derrière cela le goût du partage, de l’échange, de se nourrir et se construire par les expériences de chacun, dont les plus talentueux qui auront procédé à un travail de réflexion et de restitution pour leur public. Bien évidemment, tous les acteurs mettent cela en oeuvre dans une volonté d’amélioration, ou du moins de facilitation de cette amélioration (qui a dit continue ?) tant recherchée.

PARTICIPANT : « LA FACILITATION POUR MES EQUIPES »
La conférence en tant que participants permet de découvrir de nouvelles idées, de nouvelles pratiques, présentées par des orateurs expérimentés. C’est aussi une excellente occasion de s’approprier de nouvelles façons de mettre en œuvre ou d’utiliser des idées qu’on avait déjà intégrées ou utilisées autrement. Chaque session fait naître une communauté éphémère d’acteurs-consommateurs sur le sujet traité. C’est donc l’opportunité rêvée pour (se) poser des questions et confronter points de vues et idées !

ORATEUR : « LA FACILITATION POUR MON AUDITOIRE »
La conférence en tant qu’orateur – en conférence, en séminaire, en université, en soirée associative – permet de sélectionner un sujet qu’on a envie de partager, sur lequel on a déjà expérimenté. Puis, on prend le temps de digérer, de réfléchir sur ces expérimentations afin de les assimiler pour soi-même dans un premier temps, puis de les partager avec d’autres. Il s’agit par exemple d’un cheminement logique à trouver, de paradigmes, d’explications à clarifier, de conceptualisation, de métaphores ou d’analogies.

ORGANISATEUR : « LA FACILITATION POUR TOUS »
Les séminaires ou conférences en tant qu’organisateur-fondateur (ex : Agile Lyon) sont pour moi l’aboutissement d’un cycle de partage. L’équipe d’organisation est pleinement engagée, avec des objectifs implicites de qualité et de résultats, un challenge très excitant. Ce fut pour moi un exercice de facilitation poussée à l’extrême. Le mode organisateur impose un certain retrait, on sait qu’on ne pourra pas assister à tout ce qu’on a mis en place, mais on l’accepte par plaisir d’un partage collaboratif réussi qui peut se faire sans nous. Je le vois comme un partage non hiérarchisé mais auto-organisé, voir même cellulaire.

FACILITATEUR : CONNAISSANCE DE SOI
Effet secondaire : le fait d’organiser ravive la motivation pour participer à d’autres événements… un cercle vertueux ?
En tous cas, ces expériences m’ont confirmées de manière graduelle le plaisir que je prends dans la facilitation, sur un plan professionnel mais également au niveau personnel. Il s’agit de la mise en œuvre des moyens, des actions, des postures, qui mettront à l’aise, qui aideront, qui inciteront de manière positive à des actions et des échanges constructifs. Je ressens en quelque sorte le regard satisfait d’un metteur en scène d’une oeuvre collective. L’atelier de Gery Derbier m’a confirmé cette intuition de mon goût pour la facilitation dans mes activités, voir son très bon atelier Leader en tant qu’hôte, basée sur une métaphore de Mark McKerkow.

Logo Agile Lyon ag2013-speaker-250 logo_ag2012_speaker
at2012_speaker-150x78 AgileFranceConference2012-logo-speaker-134x134
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s